• Tout est jaune, jaune, jaune...

    Quel beau soleil aujourd'hui! Une luminosité extraordinaire, un petit air frisquet mais la tentation était trop forte. La date tant espérée, c'était aujourd'hui : autorisée à reprendre le sport, je n'hésite pas une seconde. Direction : la Prom'.

    Il faut au moins... ça pour trouver le rythme.

    Et l'énergie de ce paysage pour la motivation!

    Tout est jaune, jaune, jaune...

    Ma chère Prom'! Si belle. Baie des anges, harmonieuse, offrant une vue no limit de la Méditerranée, et des bleus contrastés qui partent du rivage pour vous entraîner jusqu'aux rivages de la Corse.

    Spectacle amusant de sportifs frimeurs cherchant à être vus (pompes exécutées à un bras, à l'envers, appuyés nonchalamment sur le rebord du trottoir), de touristes traînant d'un coeur léger leur valise , fraîchement débarqués de l'avion et ne rechignant pas à marcher depuis 3 ou 4 km rien que pour "la" voir, cette Prom'. Spectacle touchant de parents, rollers au pieds, poussant une poussette avec le petit dernier riant aux éclats. Spectacle traditionnel d'amoureux, marchant doigts enlacés, d'un pas lent et nonchalant, portés par le moment présent et le paysage à couper le souffle. Spectacle étonnant de moines tibétains traversant le quai des Etats-Unis ou celui d'un tournage de film avec une Michèle Laroque s'engouffrant dans une loge improvisée pour se repoudrer le nez.  Spectacle émouvant de ce sans-abri ayant élu domicile sur un banc de Rauba Capeu, entouré de monticules de livres et plongé dans une lecture assidue, ayant construit une bulle éphémère autour de sa personne.

    Mais aujourd'hui, c'est différent. C'est caaaalme! Point de circulation sur ma gauche. D'habitude, la Prom', c'est comme une autoroute : deux fois trois voies, avec des feux qui rythment la circulation des bus, voitures, motos... C'est bruyant, animé. Tout le contraire d'aujourd'hui.

    Deux motards de police arrivent à vive allure et bloquent au niveau de Gambetta. C'est à ce moment que quelques dizaines de "gilets jaunes" apparaissent et commencent à remonter la prom'. Une dizaine seulement. Je me dis qu'ils sont bien courageux et bien peu! Et je continue ma marche rapide au son de ...

    Je m'arrête au niveau de la plage Beau Rivage. 

    Une jeune japonaise vêtue de blanc se fait photographier par des professionnels. Elle sourit sur son vélo bleu. 

    Et hop! Après une pause sur une des rares chaises bleues disponibles, retour vers Carras.

    Après avoir dépassé le Negresco, photographié sous toutes les coutures par les touristes émus (ah ah), je ralentis le pas car la scène m'interpelle.

    Un homme âgé, très âgé, casquette écossaise sur la tête, écharpe marron autour du cou, figé, observe ce groupe de personnes, ces "gilets jaunes" comme il a du entendre parler à la télé... Ils ne sont pas nombreux. Et cela est déroutant. Le trottoir le long de la plage est bondé! Des centaines de personnes, flânant et profitant de ce magnifique début d'après-midi automnal. Et "eux", à quelques mètres. Décidés, engagés, unis, et convaincus. Et si peu!

    Je trouve qu'il faut avoir du courage pour ainsi faire valoir ses convictions et son mécontentement. Et il se passe quelque chose, là, sous nos yeux. Cet homme âgé est figé, là, et observe tout en s'interrogeant sur quelque chose qui le dépasse et qui nous dépasse certainement tous. Une petite banderole portée par un jeune enfant, une poussette vide poussée par une jeune maman "gilet jaune" elle aussi. Ce n'est pas une manifestation. Personne ne crie. Ils sont souriants. Et plus loin, ils laisseront passer les bus de ligne. 

    Ils sont si peu. 

    Quinze personnes tout au plus pour une Prom' de 6 km de long.

    Une Prom' déserte au niveau des voies de circulation.

    Et bondée au niveau du trottoir longeant la mer.

    C'est bizarre.

    Je reste dans mon quartier pour les quelques achats que j'avais prévu de faire, notamment quelques fleurs et du terreau. 

    Le responsable de la jardinerie est tout sourire! Il m'explique que son chiffre d'affaire a explosé aujourd'hui! 

    Point de gilets jaunes à l'horizon.

    Le soleil se couche.

    Une Prom' déserte, sans voitures.

    Un grand nombre de français mécontents.

    Et un commerçant réjoui par la manne de ce jour.

    Contrastes d'une société fracturée.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :